Collection de processeurs

Voici ma collection de microprocesseurs ! Je me concentre sur Intel, la compagnie qui a tout commencé avec le 4004, même s'ils ont tendence à se tourner les pouces ces dernières années. Mon but est d'obtenir des exemplaires suffisamment symboliques pour chaque modèle notable (4004, 8008, ...). Cette collection est donc générale et je ne suis pas intéressé à chercher des variantes spécifiques ou des ES. Néanmoins, je tends à apprécier le fait d'obtenir les versions les plus anciennes possibles pour chaque type, les « originaux », quoi !

Si vous appréciez les photos, n'hésitez pas à les utiliser ! Vous pouvez le faire librement, du moment que vous me citez. Certaines images sont également disponibles sur Wikimédia Commons↗️ ; n'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez que je téléverse quelque chose là-bas.

Processeurs Intel de C4004 à C8086.
Les processeurs classiques Intel céramiques C du 4004 au 8086 (sans suffixes).

Les premiers CPU Intels (4004 -> 8085)

Soit les processeurs apparus avant l'emblématique 8086. Commençons par le numéro un, le célèbre 4004. Il s'agit du tout premier microprocesseur de l'histoire (soit un processeur conçu sur une seule puce), sorti en 1971. Il était prévu pour fonctionner à 740 kHz, et comportait 2300 transistors. En comparaison, les processeurs haut de gamme actuels comportent environ un milliard de transistors et fonctionnent aux alentours de 4 GHz (cette dernière valeur n'ayant cependant guère évolué depuis un moment) !

Le processeur avait le format d'un boitier DIP avec 16 broches. La finesse de gravure était de 10 micromètres.

Il existe trois principales versions, qui sont esthétiquement différentes mais électroniquement équivalentes : une version céramique blanche (C4004), une autre grise foncée (D4004), et une version plastique (P4004). Concernant la version céramique C, il en existe avec ou sans traces grises. Celles qui en ont seraient significativement plus rares et sont très recherchées.

Processeur Intel C4004 avec traces grises. Carte avec processeur Intel C4004 sans traces grises. Die d'Intel 4004.
  • Une version céramique C de ce processeur, ici un C4004 avec traces grises. Voir le bas : il a été fabriqué en Malaisie, mais il n'y a aucune date de fabrication ;
  • Une carte logique de l'époque utilisant l'Intel 4004. Voir de face dessus et dessous ;
  • Un die de 4004 posé sur un C4004. Chaque die comporte le texte « 4004 », le logo « Intel 71 », et la signature F. F. du concepteur, Federico Faggin, qui sont visibles au microscope.
Processeur Intel C4004 sans traces grises. Processeur Intel D4004. Processeur Intel P4004.
  • Une version céramique C du 4004, ici un C4004 sans traces grises. Voir le bas : fabriqué en Malaisie, la 30e semaine de 1975 ;
  • La version céramique D du 4004, le D4004. Voir le bas : fabriqué aux Philippines, la 2e semaine de 1981 ;
  • La version plastique P du processeur, le P4004, avec son plastique protecteur d'origine. Voir le bas : fabriqué en Malaisie, la 45e semaine de 1976.

Le 4004 est succédé en 1972 par le 8008, et plus tard par le 4040 en 1974.

Le 8008 est le premier processeur 8 bits, et était prévue pour fonctionner à 500 KHz. Il existait aussi la version 8008-1 prévue pour fonctionner à 800 KHz.

Ce processeur avait le format d'un boitier DIP avec 18 broches, et était proposé en deux formats physiquement différentes mais électroniquement équivalentes : une version céramique violette (C8008), et une autre grise foncée (D8008). Mais contrairement au 4004, il n'existe pas de version plastique noire (P8008). La finesse de gravure était aussi de 10 micromètres, et il comportait 3500 transistors.

Processeur Intel C8008. Processeur Intel D8008.
  • Une version céramique violette C de ce processeur, ici un C8008, avec son plastique protecteur d'origine. Voir le bas : habituellement, il y a un code de date de quatre chiffres au dessous, directement en-dessous du lieu de fabrication (ici, Malaisie), mais ce n'est pas le cas ici, vu que ce dernier est imprimé trop bas. Un « défaut de frappe » intéressant, dirait un numismate... Il a probablement été fabriqué entre 1975 et 1978 ;
  • Une version céramique D de ce processeur, ici un D8008. Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 30e semaine de 1979.

Le 4040 est quant à lui encore un processeur 4 bits ; un 4004 amélioré. Ce processeur pouvait fonctionner jusqu'à 740 KHz.

Ce processeur avait le format d'un boitier DIP avec 24 broches, et était proposés dans des formats C/D/P homologues au 4004. La finesse de gravure était de 10 micromètres, et il comportait 3000 transistors. Il n'y a pas de version avec traces grises.

Processeur Intel C4040. Processeur Intel D4040. Processeur Intel P4040.
  • La version céramique C de ce processeur, le C4040. Voir le bas : fabriqué en Malaisie, la 30e semaine de 1975 ;
  • La version céramique D de ce processeur, le D4040. Voir le bas : fabriqué aux Philippines, la 6e semaine de 1978 ;
  • La version plastique P de ce processeur, le P4040. Voir le bas : fabriqué en Malaisie, la 31e semaine de 1980.

Aussi en 1974 sort le 8080, en réalité un peu avant le 4040 ; on peut dire que le 4040 était un processeur bas de gamme de l'époque, au même titre que les Celerons plus tard. Il s'agit cette fois d'une amélioration du 8008. Le 8080 fonctionnait en général à 2 MHz, mais des versions 3,125 MHz et 4 MHz sont également sorties.

Il fut beaucoup plus facile à utiliser que le 8008 par les constructeurs de machines, ce qui a permis d'amorcer la démocratisation de l'ordinateur. On cite souvent l'Altair 8800↗️, utilisant le 8080, comme l'un des premiers ordinateurs grand public.

Le processeur avait le format d'un boitier DIP avec 40 broches, et était proposés dans des formats C/D/P homologues au 4004 et au 4040. La finesse de gravure du 8080 était de 6 micromètres, et il comportait 6000 transistors. Il y avait aussi des variantes à suffixes « A » (comme C8080A), significativement plus répandues que celles sans, et d'autres au contraire extrêmement rares (mais surtout ésotériques), le « B », le « C », et le « -8 ».

Processeur Intel C8080. Processeur Intel D8080. Processeur Intel P8080A.
  • Une version céramique C de ce processeur, ici un C8080. Voir le bas : fabriqué en Mexique, mais aucune date de fabrication n'est mentionnée au-dessous ;
  • Une version céramique D de ce processeur, ici un D8080. Voir le bas : aucun lieu ni date de fabrication ne sont mentionnés au-dessous, mais à la deuxième ligne, les trois premiers chiffres nous indiquent une date de fabrication de la semaine 23 de 1983 ;
  • Une version plastique P de ce processeur, ici un P8080A (la version sans suffixe n'existe pas en P). Voir le bas : aucun lieu ni date de fabrication ne sont mentionnés au-dessous, mais les trois premiers chiffres de la deuxième ligne nous indiquent peut-être une année de fabrication de la semaine 29 de 1979, mais ça pourrait aussi être 1989, bien que ce processeur a plutôt l'apparence des versions plastiques plus anciennes.

Il est succédé en 1976 par le 8085. Au niveau logiciel, il propose quelques mineures améliorations : quelques instructions supplémentaires ajoutées, tout en restant entièrement compatible avec son prédecesseur. Son intérêt était plutôt au niveau électronique : la construction de machines utilisant le 8085 était encore plus simple qu'avec le 8080, notamment par le fait de nécessiter qu'une alimentation en +5 V, au lieu de plusieurs -5 V, +5 V et +12 V requis par son prédécesseur (ce fait explique également le « 5 » dans son nom).

Une version, le 8085A, fut rapidement sortie pour corriger des problèmes mineurs de la version originelle. Ensuite, une amélioration au niveau du procédé de fabrication est également sortie, le 8085AH. Ce processeur est sorti à 3 MHz, mais des versions 5 MHz (avec suffixe -2, comme 8085A-2) et 6 MHz (avec suffixe -1, comme 8085AH-1) sont également sorties. Comme pour le 8080, les versions sans suffixes sont particulièrement rares.

Le processeur avait comme le 8080 le format d'un boitier DIP avec 40 broches. On retrouve les boitiers habituels C/D/P, avec des couleurs différentes (principalement violet) pour la version céramique C. La finesse de gravure était de 3 micromètres, et il comportait 6500 transistors.

Processeur Intel C8085. Processeur Intel C8085AH. Processeur Intel D8085A. Processeur Intel P8085.
  • Une version céramique C de ce processeur, ici un C8085. Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 44e semaine de 1977 ;
  • Une version céramique C de ce processeur, ici un C8085AH. Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 45e semaine de 1984 ;
  • Une version céramique D de ce processeur, ici un D8085A (la version sans suffixe n'existe en D qu'en ES). Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 36e semaine de 1980 ;
  • Une version plastique P de ce processeur, ici un P8085. Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 46e semaine de 1977.

Le 8086 et ses successeurs directs 80186 et 80286

8086 et 8088

En 1978 sort le 8086, successeur du 8085 et premier processeur 16 bits, et surtout avec l'archtecture x86 qui est encore utilisée aujourd'hui (d'où le nom de x86, le « x » étant dans le passé un chiffre désignant ce processeur et ses successeurs : 186, 286, 386, et 486. Sa fréquence était à la base de 5 MHz, mais des versions de 8 MHz (8086-2) et 10 MHz (8086-1) (et 4 MHz, 8086-4) ont également existé.

Ces processeurs avait comme le 8085 et le 8080 le format d'un boitier DIP avec 40 broches, et on retrouve les habituels C/D/P, très similaires au C8085. Il existe également d'autres variantes, comme les N8086. La finesse de gravure du 8086 était de 3 micromètres, et il comportait 29000 transistors, soit beaucoup plus que son prédécesseur.

Processeur Intel C8086. Processeur Intel D8086 CS. Processeur Intel P8086.
  • Une version céramique C de ce processeur, ici un C8086. Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 32e semaine de 1978. Les 8086 en céramique C sont extrêmement rares (beaucoup plus que le C4004 avec traces grises) ! De plus, c'est vraiment l'original de l'original du x86 encore omniprésent dans nos ordinateurs :D ! ;
  • Une version céramique D de ce processeur, ici un D8086 CS. Les marques « CS » signifient « Customer Sample », et indiquent qu'ils s'agissaient d'exemplaires de test, qui n'étaient pas destinés à la vente. Voir le bas : fabriqué en Malaisie la Malaisie la 13e semaine de 1979 ;
  • Une version plastique P de ce processeur, ici un P8086. Voir le bas : fabriqué aux Philippines la 51e semaine de 1985.

Une variante du 8086 est le 8088, sorti en 1979. Il a un bus de données externe de seulement 8 bits au lieu de 16, ce qui permettait aux fabricants d'ordinateurs de faire des économies, car les circuits des cartes mères étaient du coup moins complexes. IBM l'a choisi pour son IBM 5150↗️, le tout premier PC, sorti en 1981.

Processeur Intel D8088. Processeur Intel P8088.
  • Une version céramique D de ce processeur, ici un D8088. Voir le bas : fabriqué en Malaisie la Malaisie la 14e semaine de 1979 (c'est en fait un exemplaire particulièrement ancien). Le 8088 n'existe pas en céramique C ;
  • Une version plastique P de ce processeur, ici un P8088. Voir le bas : fabriqué à un lieu inconnu la 28e semaine de 1986.

80186/8 et 80286

Le 80186, aussi appelé 186, sort en 1982, et apportait plusieurs améliorations. En même temps, est sorti le 80286 (ou 286), qui était beaucoup plus puissant. Par conséquent, le 80186 ne fut pas très connu du public, et les fabricants utilisaient plutôt le 286 à la place.

Sa fréquence était à la base de 6 MHz, mais des versions allant de 4 MHz jusqu'à 25 MHz ont également existé.

Comme pour le 8086, le 80186 a une variante avec un bus de données externe de 8 bits, le 80188, sorti en même temps. Mais, il n'existe pas de 80288.

Ces processeurs introduisaient beaucoup de nouveaux formats remplaçant le classique boitier DIP. On peut citer les formats CLCC/PLCC (68 connecteurs), ou plus notablement, la première apparition du PGA (68 pins) utilisé par la suite pour la plupart des processeurs jusqu'au Pentium 4 (mais encore aujourd'hui par AMD). Encore d'autres formats sont apparus par la suite, la production de ce processeur n'ayant été arrêtée qu'en 2007 (!). La finesse de gravure du 80186 était de 3 micromètres, et il comportait 55000 transistors, tandis que le 80286 avait 134000 transistors avec une gravure de 1,5 micromètres.

Des versions 80C186 et 80C188 (et 80C286) sont sorties plus tard, et apportaient des améliorations au niveau de la fabrication et de nouvelles fonctionnalités.

Processeurs Intel C80186-6. Processeur Intel N80C186. Processeur Intel A80186. Processeur Intel N80188.
  • Une version CLCC du 80186, ici deux C80186-6 (6 MHz). Voir un C80186-6 de face par dessus et dessous. Ils ont été fabriqués en Malaisie la 31e semaines de 1984 ;
  • Une version PLCC du 80186, ici un N80C186 (10 MHz). Voir le bas : fabriqué la 35e semaine de 1990 ;
  • Une version PGA du 80186, ici un A80186 (8 MHz). Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 46e semaine de 1990 ;
  • Une version PLCC du 80188, ici un N80188 (8 MHz). Voir le bas : fabriqué la 33e semaine de 1990.
Processeurs Intel C80286-6. Processeur Intel N80286-10. Processeur Intel A80286-8.
  • Une version CLCC du 80286, ici deux C80286-6 (6 MHz). Voir un C80186-6 de face par dessus et dessous. Ils ont été fabriqués en Malaisie la 31e semaine de 1984 ;
  • Une version PLCC du 80286, ici un N80286-10 (10 MHz). Voir le bas : fabriqué la 47e semaine de 1989;
  • Une version PGA du 80286, ici un A80286-8 (8 MHz). Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 1e semaine de 1988.

Coprocesseurs 8087, 80187 et 80287

Cette époque marquait également l'apparition des coprocesseurs, avec le 8087 sorti en 1980, qui permettaient d'assister le processeur en accélérant toutes sortes de calculs (utilisant des nombres à virgule flottante ; on les appelle souvent des FPU) fréquemment utilisés. Le principe était de gérer matériellement des calculs qui se faisaient de manière beaucoup plus lentes logiciellement ; ils ont donc des circuits fait exprès pour ces calculs.

Le coprocesseur 80187 est sorti beaucoup plus tard, n'existe que dans des versions 80C187, et est très rare.

Le coprocesseur 80287 est lui sorti en même temps que le 80286.

Boite de coprocesseur Intel C8087. Coprocesseur Intel C8087. Coprocesseur Intel D8087.
  • Une boite d'origine d'un autre C8087 que je ne possède pas, fabriquée le 8 octobre 1987 (voir derrière et une face scellée) ;
  • Une version céramique C du 8087, ici un C8087. Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 6e semaine de 1986 ;
  • Une version céramique D du 8087, ici un D8087. Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 31e semaine de 1988. Le 8087 n'existe pas en plastique P.
Coprocesseur Intel N80C187-16. Coprocesseur Intel D80C18712.
  • Une version PLCC du 80187, ici un N80C187-16 (16 MHz). Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 14e semaine de 1986 ;
  • Une version céramique D du 80187, ici un D80C18712 (12 MHz). Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 21e semaine de 1987. Le 8087 n'existe pas en plastique P.
Boite de coprocesseur Intel C80287-3. Coprocesseur Intel C80287-3. Coprocesseur Intel D80287-10.
  • Une boite d'origine d'un C80287-3 (6 MHz) qui dort dedans, fabriquée le 1 février 1987 (voir derrière et une face avec l'autocollant) ;
  • Une version céramique C du 80287, ici un C80287-3 (6 MHz). Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 9e semaine de 1985 ;
  • Une version céramique D du 80287, ici un D80287-10 (10 MHz). Voir le bas : fabriqué en Malaisie la 35e semaine de 1989.

Le 80386 et le 80486

Le 80386, aussi appelé 386 ou i386, est le successeur du 80286, et est sorti en 1985. Il s'agit du premier processeur 32 bits, et était une évolution significative pour l'époque.

Sa fréquence était à la base de 12 MHz, mais des versions allant jusqu'à 33 MHz ont également existé.

En début de production, certains processeurs étaient défectueux et retournaient des résultats incorrects lors de multiplications de nombres en 32 bits. Une fois le bogue découvert, Intel a testé ses processeurs et les a marqué soit « ΣΣ » (deux sigmas majuscules) dans le cas où le processeur ne présentait pas le bogue, ou « 16 BIT S/W ONLY » s'il était affecté. En effet, à l'époque, les fonctionnalités tirant parti du 32 bits n'étaient pas encore démocratisés, et Intel pouvait se permettre de les vendre en tant que processeurs 16 bits pleinement fonctionnels. On peut estimer que Intel a commencé à tester ses 80386 quelque part vers la fin de 1986.

Par rapport aux 8086 et 80186, il existait une version SX (80386SX) avec un bus de données externes de 16 bits au lieu de 32 bits ; on peut la considérer comme une sorte de 80388. Pour éviter la confusion, les 80386 habituels avec bus de données externes 32 bits ont reçu le suffixe DX (80386DX).

D'autres versions basse consommation plus ou moins modifiées ont également existé : SL, EX, et CX. Ces processeurs ont été produits jusqu'en 2007 malgré leur obsolescence, par exemple pour équiper des systèmes embarqués ne nécessitant pas beaucoup de puissance et préférant des composants plus simples à implanter.

Processeur Intel A80386-12 (S40277). Processeur Intel A80386-16 (SX025 16 bit S/W only). Processeur Intel A80386-16 (S40344, texte noir, ΣΣ).
  • Un processeur A80386-12 (12 MHz). Les plus anciennes versions avaient les inscriptions imprimées en blanc au lieu d'être gravées en noir. Intel semble être passé à la gravure à peu près en même temps d'avoir commencé à marquer les « ΣΣ » et « 16 BIT S/W ONLY ». Il a été fabriqué la 16e semaine de 1986. Voir le bas. Les versions 12 MHz sont extrêmement rares. Ici, il s'agit d'un processeur avec le Sspec S40277, mais j'ai aussi un exemplaire avec le Sspec S40343 : 1 et 2. Les versions 16 MHz les plus anciennes ont également cette apparence, voici un exemplaire avec Sspec S40337 (1 et 2) et un S40344 (1 et 2 ; le Sspec S40344 est courant avec les inscriptions en noir comme plus bas, mais très rare avec les inscriptions en blanc) ;
  • Un processeur A80386-16 (16 MHz), marqué « 16 BIT S/W ONLY » (Sspec SX025). Voir le bas : il a été fabriqué la 50e semaine de 1986 ;
  • Un processeur A80386-16 (16 MHz), marqué « ΣΣ ». Voir le bas : il a été fabriqué la 1e semaine de 1987 ;
Processeur Intel A80386-20. Processeur Intel A80386DX-16. Processeur Intel A80386DX33. Processeur Intel KU80386EX25.
  • Un processeur A80386-20 (20 MHz), marqué « ΣΣ ». Voir le bas : il a été fabriqué la 49e semaine de 1987 ;
  • Un processeur A80386DX-16 (16 MHz). Fabriqué la 7e semaine de 1990, bien après le problème de la multiplication. Voir le bas : il a été fabriqué 7e semaine de 1990, bien après le problème de la multiplication ;
  • Un processeur A80386DX33 (33 MHz) avec l'apparence des plus récents (texte tout en blanc, mais pas comme les plus anciens). Voir le bas : très « récent », fabriqué la 29e semaine de 2000 !
  • Un processeur KU80386EX25 (25 MHz). Voir le bas : très « récent », fabriqué la 5e semaine de 2002 !

Le 80486, aussi appelé 486 ou i486, est le successeur du 80386, et est sorti en 1989. Il était semblable à son prédécesseur, mais avec des améliorations telles qu'à fréquence égale, un 80486 est deux fois plus puissant.

Sa fréquence était à la base de 20 ou 25 MHz, mais des versions allant jusqu'à 100 MHz ont également existé. Il existe de nombreuses variantes de ce processeur. Ces processeurs, s'ils n'étaient pas soudés, étaient insérés dans les sockets 1, 2, ou 3.

Processeur Intel A80486DX-25. Processeur Intel A80486DX-50. Processeur Intel A80486DX2-50. Processeur Intel A80486DX4-100.
  • Un processeur A80486DX-25 (25 MHz). Les premiers exemplaires n'avaient pas l'inscription « DX » sur la face avant. Voir le bas : il a été fabriqué la 11e semaine de 1990 ;
  • Un processeur A80486DX-50 (1 x 50 MHz = 50 MHz), avec inscription « DX ». Voir le bas : il a été fabriqué la 51e semaine de 1992 ;
  • Un processeur A80486DX2-50 (2 x 25 MHz = 50 MHz). Voir le bas : il a été fabriqué la 13e semaine de 1993 ;
  • Un processeur A80486DX4-100 (3 x 33.33... MHz = 100 MHz). Voir le bas : il a été fabriqué la 20e semaine de 1994.
Processeur Intel A80486SX-33. Processeur Intel A80486SX2-50. Processeur Intel ODP486SX-25. Boite de processeur Intel ODP486SX-25.
  • Un processeur A80486SX-33 (1 x 33 MHz = 33 MHz). Voir le bas : il a été fabriqué la 11e semaine de 1993 ;
  • Un processeur A80486SX2-50 (2 x 25 MHz = 50 MHz). Voir le bas : il a été fabriqué la 27e semaine de 1994 ;
  • Un processeur ODP486SX-25 (2 x 25 MHz = 50 MHz),. Voir le bas : il a été fabriqué la 27e semaine de 1993 ;
  • Une boite jamais ouverte d'un processeur ODP486SX-25 (50 MHz), fabriquée la 32e semaine de 1992. Voir derrière. J'ignore s'il existe une version boite des autres 80486. Celle du 80487SX existe et est extrêmement rare.

Coprocesseurs Intel 80387 et 80487SX

Comme pour leurs prédécesseurs directs, ils pouvaient être assistés par des coprocesseurs pour effectuer plus rapidement certaines opérations. Le 80387 est sorti en 1987.

Coprocesseur Intel A80387-16. Boite de coprocesseur Intel A80387DX-16. Boite de coprocesseur Intel A80387SX-33.
  • Un coprocesseur A80387-16 (16 MHz). Voir le bas : fabriqué la 40e semaine de 1988 ;
  • Une boite jamais ouverte d'un coprocesseur A80387DX-16 (16 MHz). Voir derrière et une face avec autocollant ;
  • Une boite jamais ouverte d'un coprocesseur A80387SX-33 (33 MHz). Voir derrière.
Coprocesseur Intel A80387DX. Coprocesseur Intel N80387SX. Coprocesseur Intel N80387SL.
  • Un coprocesseur A80387DX (33 MHz). Fabriqué en Malaysie la 31e semaine de 1992. Voir le bas ;
  • Un coprocesseur N80387SX (25 MHz). Fabriqué en Malaysie la 14e semaine de 1993. Voir le bas ;
  • Un coprocesseur N80387SL (25 MHz). Fabriqué en Malaysie la 2e semaine de 1993. Voir le bas.

Il existait également le coprocesseur 80487SX, sorti en 1991, qui permettait de compléter le 80486SX dans un autre socket. En réalité, il s'agissait d'un 80486DX modifié, qui fonctionnait à la place du 80486SX remplacé. Ces coprocesseurs sont rares.

Coprocesseur Intel A80487SX. Coprocesseur Intel A80487SX.
Un coprocesseur A80487SX (fréquence inconnue), fabriqué la 45e semaine de 1994.

Le(s) Pentium (P5)

Pentium, Pentium OverDrive, Pentium MMX

Le Pentium est le successeur du 80486, et est sorti en 1993. En utilisant une architecture appelée P5, Il apportait de nombreuses améliorations, de telle sorte à ce que à fréquence égale, un Pentium était deux fois plus puissant, une fois de plus. Logiquement, il aurait dû s'appeler « 80586 », mais pour des raisons de déposition de marque, le mot « Pentium » (comprenant « pent- », un préfixe faisant référence au nombre 5 comme dans « pentagone ») a été inventé et utilisé à la place.

Quelques versions différentes ont existé :

Une des améliorations est l'exécution des instructions dans le désordre↗️ : le processeur peut réarranger les instructions des programmes de telle sorte à ce que l'exécution soit plus rapide, tout en produisant des résultats équivalents. Mais l'implémentation n'a pas été parfaite, et 25 années plus tard, on s'en rend compte : c'est l'origine des vulnérabilités Spectre↗️/Meltdown↗️.

On citera évidemment aussi le célèbre bug de la division FDIV↗️ : certains processeurs avaient un problème qui faisait que le résultat de certaines divisions était incorrect.

Processeur Intel A80501-60. Processeur Intel A80502-75. Processeur Intel A8050275.

Processeur Intel PODP5V83. Processeur Intel FV80503233. Processeur Intel PP133Y019.
  • Un processeur Pentium à 60 MHz (Socket 4, affecté par le bug de la division) sans cache en or, fabriqué la 41e semaine de 1993. Voir le bas ;
  • Un processeur Pentium à 75 MHz (Socket 5) avec cache en or, fabriqué la 51e semaine de 1994. Voir le bas ;
  • Un processeur Pentium à 75 MHz (Socket 5) sans cache en or, fabriqué la 48e semaine de 1995. Voir le bas.
  • Un processeur Pentium OverDrive à 83 MHz (SU014) pour Socket 3, fabriqué la 46e semaine de 1995. Voir sans ventilateur et le bas.
  • Un processeur Pentium MMX à 233 MHz (Socket 7), fabriqué la 7e semaine de 1998. Voir le bas.
  • Un processeur Pentium Mobile à 133 MHz, avec son plastique d'origine. Possiblement fabriqué la 47e semaine de 1997. Voir le bas.
Boite de processeur Intel A80501-66. Boite de processeur Intel BP80502-166. Boite de processeur Intel PODP5V63. Boite de processeur Intel BP80503-200.
  • Une boite jamais ouverte d'un processeur Pentium à 67 MHz (dans le cadre du programme d'échange de processeurs défectueux). Voir derrière ;
  • Une boite jamais ouverte d'un processeur Pentium à 167 MHz. Voir derrière.
  • Une boite jamais ouverte d'un processeur Pentium OverDrive à 63 MHz. Voir derrière.
  • Une boite jamais ouverte d'un processeur Pentium MMX à 200 MHz. Voir derrière.

Pentium Pro

Le Pentium Pro est un processeur utilisant l'architecture P6, et peut être considéré comme le successeur du Pentium, bien qu'il faudrait plus le voir comme une version serveur/professionnelle. Il est sorti en 1995, soit pendant que le Pentium existait encore. L'architecture P6 est une base de tous les processeurs postérieurs, et beaucoup de systèmes d'exploitations 32 bits d'aujourd'hui fonctionneraient encore dessus (comme Debian 9).

Des versions à 150, 167, 180, et 200 MHz ont existé. Ce processeur utilise le socket 8.

Du fait de son prix élevé, il ne fut pas très populaire en-dehors du monde des serveurs et des professionnels.

Processeur Intel KB80521EX150. Processeur Intel KB80521EX200. Processeur Intel GJ80521EX200. Boite de processeur Intel BP80521-180.
  • Un processeur Pentium Pro à 150 MHz, fabriqué la 36e semaine de 1995. Les plus anciens n'ont pas l'inscription « Pentium Pro ». Voir le bas ;
  • Un processeur Pentium Pro à 200 MHz, fabriqué la 11e semaine de 1998. Voir le bas ;
  • Un processeur Pentium Pro noir à 200 MHz, avec 1 Mio de cache, fabriqué la 50e semaine de 1997. Voir le bas.
  • Une boite jamais ouverte d'un processeur Pentium à 167 MHz. Voir derrière.

Pentium II et III

Le Pentium II est le successeur des Pentiums, sorti en 1997. Il reprend essentiellement l'architecture P6, ajoute les instructions MMX du Pentium MMX, et propose quelques autres améliorations. Il est d'abord sorti à 233, 267, et 300 MHz, mais des versions allant jusqu'à 450 MHz ont existé. Fait unique partagé partiellement avec le Pentium III, ce processeur était proposé sous la forme d'une cartouche, et s'insérait dans un Slot 1.

Il a aussi existé un Pentium II OverDrive à 333 MHz permettant de mettre à jour un Pentium Pro.

C'est aussi à l'époque du Pentium II que le premier Celeron est apparu. Il s'agissait d'une version bas de gamme du Pentium II. Il fonctionnait d'abord également sur le Slot 1, avant d'utiliser le socket 370 comme le futur Pentium III.

Processeur Intel B80523P400512E. Processeur Intel 80522PX300512EC. Processeur Intel Pentium II Mobile 300 MHz.
  • Un processeur Pentium II à 400 MHz. Autres angles : 2, 3
  • Un processeur Pentium II à 300 MHz ouvert. Voir derrière
  • Un processeur Pentium II mobile à 300 MHz. Voir derrière.
Boite de processeur Intel Pentium II 333 MHz. Boite de processeur Intel Pentium II OverDrive 333 MHz.
  • Une boite jamais ouverte d'un processeur Pentium II à 333 MHz. Voir derrière.
  • Une boite jamais ouverte du processeur Pentium II OverDrive à 333 MHz. Voir derrière.
Boite de processeur Intel Celeron 300 MHz (Covington). Processeur Intel FV524RX433.
  • Une boite jamais ouverte d'un processeur Celeron slot 1 Convington à 300 MHz. Voir derrière ;
  • Un processeur Celeron Socket 370 Mendocino à 433 MHz. Voir le bas ;
Une boite jamais ouverte d'un processeur Celeron slot 1 Convington à 300 MHz.

Il est succédé par le Pentium III en 1999, qui ne fera finalement qu'ajouter le jeu d'instructions SSE et augmenter la fréquence de fonctionnement.

Il est d'abord sorti à 450 MHz, mais des versions allant jusqu'à 1,4 GHz ont existé. Il était d'abord proposé comme le Pentium II en slot 1, puis son format a changé pour reprendre le plus classique socket, le socket 370.

Processeur Intel Pentium III 450 MHz. Boite de processeur Intel Intel Pentium III 667 MHz (Coppermine Slot 1).
  • Un processeur Pentium III à 450 MHz slot 1 Katmaï ouvert. Voir derrière ;
  • Une boite jamais ouverte d'un processeur Pentium III slot 1 Coppermine à 667 MHz. Voir derrière.
Processeur Intel Pentium III 1 GHz. Processeur Intel Pentium III 1 GHz. Processeur Intel Pentium IIIM QG74 ES.
  • Un processeur Pentium III Coppermine à 1 GHz. Voir le bas ;
  • Un autre processeur Pentium III Coppermine à 1 GHz, avec le cache protégeant le die (même apparence que les Tualatins). Voir le bas ;
  • Un processeur Pentium IIIM ES. Voir le bas.

Pentium 4 et M

Le Pentium 4 est le successeur du Pentium III, sorti en 2000. Contrairement à son prédécesseur qui reprenait essentiellement l'architecture précédente, le Pentium 4 introduit une architecture fondamentalement différente (appelée NetBurst) axée sur l'augmentation de la fréquence.

Il a connu une très longue durée de vie avec de nombreuses évolutions (finesse de gravure, mémoire cache, 64 bits et autres). Quatre versions principales ont existé : Willamette (2000, gravé en 180 nm), Northwood (2002, en 130 nm), Prescott (2004, en 90 nm), et Cedar Mill (2006, en 65 nm). Les fréquences sont passées de 1,3 GHz à 3,8 GHz.

Il a existé durant cette période trois sockets pour les Pentium 4 : 423 (Willamette), 478 (Willamette, Nortwood, et Prescott), et 775 (Prescott et Cedar Mill). Le nombre est à chaque fois le nombre de contacts.

Boite de processeur Intel Intel Pentium 4 1,5 GHz (Willamette). Processeur Intel Pentium 4 1,3 GHz. Processeur Intel Pentium 4 3 GHz.
  • Une boite jamais ouverte d'un processeur Pentium 4 socket 423 Willamette à 1,5 GHz. Voir le bas ;
  • Un processeur Pentium 4 socket 423 Willamette à 1,3 GHz. Voir le bas ;
  • Un processeur Pentium 4 socket 478 Prescott à 3 GHz. Voir le bas.

Du fait de cette architecture privilégiant la montée en fréquence à la performance par cycle, le Pentium 4 était connu pour beaucoup chauffer et consommer d'énergie. Par conséquent, il n'était pas adapté pour une utilisation dans des ordinateurs portables et autres petits appareils, même dans sa version mobile Pentium 4M.

Ainsi, Intel a créé le Pentium M en 2003 en reprenant et améliorant l'architecture des Pentium III pour avoir des processeurs consommant peu et relativement efficaces. En pratique, un Pentium M était souvent plus rapide que des Pentium 4 fonctionnant à des fréquences plus élevées. Ce processeur a toujours coexisté avec le Pentium 4.

Le Pentium M a connu une évolution mineure, en passant d'une gravure de 130 nm et 1 Mio de cache (Banias) à une gravure de 90 nm et 2 Mio de cache (Dothan). Les Dothan les plus récents fonctionnaient également avec un bus de 533 MHz au lieu de 400 MHz.

Ce processeur peut être considéré comme l'ancêtre de tous les processeurs Core qui l'ont suivi jusqu'à aujourd'hui, tandis que le Pentium 4 était réellement un processeur à part dans l'histoire des processeurs x86.

Processeur Intel Pentium M 1,6 GHz (Banias). Processeur Intel Pentium M 1,73 GHz (Dothan).
  • Un processeur Pentium M Banias à 1,6 GHz. Voir le bas ;
  • Un processeur Pentium M Dothan à 1,73 GHz. Voir le bas.

Et après ; tableau récapitulatif

En 2005, le successeur du Pentium 4, le premier processeur double coeur, est sorti. Il s'agit du Pentium D, et consistait bêtement en l'assemblage de deux dies de Pentium 4 sur un même processeur. Ainsi, la consommation électrique était le double de celui d'un Pentium 4, et l'absence d'autres nouveautés particulières n'a pas donné de succès au Pentium D. En parallèle, la toute première version de processeur Intel Core est sortie en 2006 pour succéder au Pentium M, et était beaucoup plus performante et économe. Elle a eu beaucoup plus de succès, et a servi de base de tous les processeurs (Core 2, Core ix et dérivés) suivants (y compris pour les ordinateurs de bureau).

Depuis, la finesse de gravure a régulièrement (sauf ces dernières années) augmenté et des optimisations d'architectures ont été effectuées pour améliorer l'efficacité à fréquence égale. Néanmoins, il n'y a pas vraiment eu de grandes révolutions.

Ci dessous, un tableau récapitulatif. Toutes les valeurs sont celles disponibles lors de la sortie du modèle, pour le meilleur modèle « mainstream » (par exemple, le 2600K pour Sandy Bridge). Fréquences non turbo. Le 4040 étant un peu à part et anachronique, il n'est pas listé (1974, 10 µm, 3000 transistors, 740 khz).

Modèle Sortie Gravure Transistors Cores/Threads max Fréquence max
4004 1971 10 μm 2300 1/1 740 KHz
8008 1972 10 μm 3500 1/1 500 KHz
8080 1974 6 μm 6000 1/1 2 MHz
8085 1976 3 μm 6500 1/1 3 MHz
8086 1978 3 μm 29000 1/1 5 MHz
80186 1982 3 μm 55000 1/1 6 MHz
80286 1982 1,5 μm 134000 1/1 8 MHz
80386 1985 1,5 μm 275000 1/1 12 MHz
80486 1989 1 μm 1180000 1/1 25 MHz
Pentium 1993 800 nm 3100000 1/1 67 MHz
Pentium Pro 1995 500 nm 5500000 1/1 200 MHz
Pentium II 1997 350 nm 7500000 1/1 300 MHz
Pentium III 1999 250 nm 9500000 1/1 500 MHz
Pentium 4 2000 180 nm 42000000 1/1 1,5 GHz
Pentium M 2003 130 nm 77000000 1/1 1,6 GHz
Core 2 2006 65 nm 291000000 2/2 2,67 GHz
Core (Clarkdale) 2010 45 nm 731000000 4/8 2,67 GHz
Core (Sandy Bridge) 2011 32 nm 995000000 4/8 3,4 GHz
Core (Haswell) 2013 22 nm 1400000000 4/8 3,5 GHz
Core (Skylake) 2015 14 nm 1750000000 4/8 4 GHz
Core (Coffee Lake) 2018 14 nm (à compléter) 8/16 3,6 GHz

Divers

Wafers et dies

Les puces de processeurs sont d'abord gravés sur des galettes de silicium (wafers) qui sont ensuite découpés (en dies) et placés dans leurs boitiers. Les wafers de processeurs Intel sont en général extrêmement rares et en principe, il ne devrait pas rester beaucoup d'exemplaires en vie pour les modèles anciens. Néanmoins, la demande est également très faible (pour le moment). Personnellement, je trouve que ce sont les plus beux objets artificiels qui soient.

Wafer non terminé d'Intel 80286. Wafer d'Intel 80P54C (Pentium 80502).
  • Un wafer de 15 cm de diamètre non terminé d'Intel 80286. Voir plus : 2, 3, 4, 5 ;
  • Un wafer de 20 cm de diamètre de Pentium 80502 (Code 80P54C). Voir plus : 2, 3a, 3b, 3c, 3d, 3e, 3f, 3g, 3h, 3i

« Dicés », on peut avoir :

Dies d'Intel 80502. Dies d'Intel Coppermine.
  • Deux dies de Pentium 80502 100 MHz (Code 80P54C) ;
  • Deux dies de Pentium III Coppermine.

Porteclés et autres

Porteclé avec dies d'Intel 80386 et 80387. Porteclé avec dies d'Intel 80386 et 80387. Porteclé avec dies d'Intel 80386 et 80486. Porteclé avec dies d'Intel 80386 et 80486. Porteclé de die d'Intel 80486 OverDrive. Porteclé de die d'Intel 80486 OverDrive.
  • Un porteclé contenant d'un côté un die d'un Intel 80386 et de l'autre un 80387 ;
  • Un porteclé contenant d'un côté un die d'un Intel 80386 et de l'autre un 80486 ;
  • Un porteclé contenant un die d'un Intel 80486 Overdrive.
Porteclé avec die d'Intel Pentium 80502. Porteclé avec die d'Intel Pentium 80502. Porteclé avec die d'Intel Pentium II. Porteclé avec die d'Intel Pentium II.
  • Un porteclé contenant un die d'Intel Pentium 80502.
  • Un porteclé contenant un die d'un Intel Pentium II : « Le processeur Pentium II est le microprocesseur Intel le plus avancé et contient 7,5 millions de transistors connectés par des chemins électriques appelés circuits. Considéré comme le « cerveau » de l'ordinateur personnel, le Pentium II est capable de traiter des millions [de morceaux] d'informations par seconde. ».
Puzzle d'un die d'Intel 80286. Épinglette avec die de 80486DX.
  • Un puzzle illustrant un die d'Intel 80286.
  • Une épinglette consistant en un die d'Intel 80486DX : « Le microprocesseur Intel486 condense 1,2 million de transistors dans un die de dimensions 0,414" x 0,649" [≈ 1.052 cm x 1.648 cm]. En plus d'un processeur central amélioré, le processeur i486TM DX intègre une unité de calcul en virgule flottante, une mémoire cache sur la puce, et un contrôleur de mémoire. Les systèmes basés sur le processeur Intel i486 DX peuvent délivrer plus de 40 millions d'instructions par seconde. ».
Processeur Intel A80502 inachevé. Processeur Intel A80502 inachevé.
Un processeur Pentium A80502 jamais achevé.

Ressources

Si vous souhaitez en savoir plus, voici quelques pages intéressantes sur le sujet ! À part Wikipédia, tous les sites sont en anglais.

Comment déterminer la date de fabrication : en général, il y a un code à 3 ou 4 chiffres indiquant la date sous la forme (X)XYY avec X un chiffre de l'année et YY la semaine. Par exemple, 7832 indique la 32e semaine de 1978 ; quand seulement un chiffre X est présent, on ne peut qu'essayer de deviner la décennie, bien que cela reste en général assez facile si on sait à peu près quand le modèle a existé, puisque 10 années de décalage donnent généralement une date ou soit le processeur n'existait pas encore, soit a cessé d'être produit. Par exemple, pour beaucoup de 80386, la date de fabrication est déterminée par les trois premiers chiffres de la deuxième ou troisième ligne, tandis que pour des processeurs anciens en DIP, on trouve souvent la date au bas du processeur.