Barèmes et conversions de notes en Suisse

Dans cette page, vous trouverez quelques informations sur l'utilisation des barèmes, qui permettent de déterminer une note en fonction du nombre de points obtenus par un élève. Ils s'appliquent pour le système suisse, mais devraient facilement s'adapter aux autres systèmes par conversions qui seront également expliquées. J'ai en fait analysé et comparé les différents barèmes utilisés par les enseignants que j'ai connus.

Pour rappel, en Suisse, la note varie de 1,0 (note la plus basse) à 6,0 (meilleure note). Elle est normalement (en fait, c'est obligatoire avant les écoles supérieures) arrondie à la demie, bien qu'une minorité d'enseignants que j'ai connu du secondaire 2 enfreignaient allègrement le règlement... De plus, le 1,0 est dans la plupart des établissements du secondaire 2 réservé en cas de fraude ou de non-exécution ; sinon, la note minimale est 1,5.

Présentation de quelques barèmes

Barème fédéral

Il s'agit certainement du barème le plus connu en Suisse. Dans les deux collèges que j'ai fréquentés, on l'utilisait dans la plupart des disciplines : physique, histoire, géographie,... Mais curieusement pas dans les langues ! À partir du nombre p de points obtenus par un élève et du total t des points, il est possible de déterminer la note n à l'aide de la relation suivante :

n = 5(p/t) + 1

n est arrondi à la demie suivant les conventions (3,75 devient 4,0 ; 5,67 devient 5,5). Par exemple, si l'épreuve est sur t = 108 points, et que l'élève obtient p = 93 points, la note n sera :

n = 5(93/108) + 1 ≈ 5.31 -> 5,5

L'élève obtiendrait donc la note 5,5.

Caractéristiques

Par rapport à d'autres barèmes, il est relativement facile d'obtenir la moyenne. En effet, il faut seulement 55% des points pour avoir 4,0. Il s'agit également d'un barème assez large ; on a encore 5,0 (16/20 en France) en faisant 25% de fautes.

On peut aussi noter que pour les meilleurs élèves, ils peuvent obtenir 6,0 s'ils ne perdent pas plus qu'un point pour tous les vingt points du total. Par exemple, si le test est sur 80 points, il faudra au moins 76/80 pour avoir 6,0. Si l'évaluation comporte moins que 20 points, il n'y a pas le droit à l'erreur (à part un demi-point) !

Variantes

Rappel de la formule :

n = 5(p/t) + 1

Parfois, lors d'épreuves échouées de manière globale, l'enseignant peut diminuer le nombre t au dénominateur, afin de relever l'ensemble des notes. Ainsi, à la place de noter par rapport au nombre de points total, il notera comme si l'épreuve comportait moins de points.

Il est également possible de modifier les constantes 5 et 1, à condition que leur somme soit toujours de 6. Par exemple, j'ai connu une épreuve qui était notée selon :

n = 4,5(p/t) + 1,5

Diminuer le 5 et augmenter le 1 permet de relever globalement les résultats, surtout les plus faibles : par rapport à la version classique, il faut 28% des points (au lieu de 35%) pour avoir 3,0, 50% (au lieu de 55%) pour avoir la moyenne, mais 84% (au lieu de 85%) pour avoir 5,5. Cela donnera également lieu à une note minimale (impossible d'avoir moins que 1,5 ici), donc on ne l'appliquera pas forcément à la lettre.

Augmenter le 5 et diminuer le 1 produira l'effet inverse. Dans ce cas, il faudra également ne pas appliquer à la lettre le barème pour éviter d'avoir des notes en-dessous de 1,0 ou 1,5.

Barèmes des 2/3 de suffisance

D'autres barèmes concurrençant le barème fédéral, sont ceux qui font en sorte que le 4,0 soit obtenu à au moins 67% des points (plus ou moins, en pratique, c'est plutôt autour des 63%). Pour une raison qui m'échappe, ils sont très souvent utilisés dans les cours de langues étrangères (anglais, allemand, italien), et sont en général plus sévères que le barème fédéral.

À ma connaissance, il n'y a pas d'équation particulière qui permet d'établir ces barèmes, les enseignants qui l'employaient utilisant à chaque fois une version différente, et n'ayant jamais explicité leur formule magique ! Ainsi, voici quelques hypothèses :

Variante du barème fédéral

Il est probable que certains enseignants appliquent la variante suivante du barème fédéral :

n = 6(p/t)

Le 5 étant devenu un 6 et le 1 un 0. Cela fait que la note est proportionnelle au nombre de points : 4,0, c'est deux tiers de 6,0, et correspond à deux tiers des points. En pratique, avec les arrondis, on peut obtenir 4,0 avec 63% du total (le calcul donnerait 3,78). Ce barème est très sévère avec les mauvais résultats (mais également pour les bons, dans une moindre mesure) : il faut avoir 46% des points pour avoir 3,0 contre 35% pour le barème fédéral.

Épreuves sur 60 points

J'ai connu deux enseignants qui notaient toutes leurs épreuves sur 60 points. L'un divisait simplement par 10 le nombre de points, puis arrondissait à la demie (cela revient en fait au même que la version modifiée du barème fédéral). L'autre considérait des paliers toutes les fois où le chiffre des unités est 2 ou 7. Ainsi, 42 à 46 points donnaient 4,5, 57 points ou plus donnaient 6,0, etc.

Découpage

Une autre méthode est de fixer effectivement le 4,0 à 2/3 des points. Puis, on découpe équitablement les paliers, sachant qu'il y en a 4 au-dessus de 4,0 (4,5 ; 5,0 ; 5,5 ; 6,0) et 5 en-dessous (3,5 jusqu'à 1,5).

Par exemple, si l'épreuve est sur 60 points, on sait que pour avoir 4,0, on doit avoir au moins 40 points. Sachant qu'il y a 20 points au-dessus, chaque 20/(4 + 1) = 4 points supplémentaire ajoute 0,5 à la note. Pour les points en-dessous, on fait 40/5 = 8 : chaque palier est espacé de 8 points, soit le double de quand on va vers le haut. Du coup, on aurait :

Paliers
Note Points sur 60 (%)
6,0 56 (93,3%)
5,5 52 (86,7%)
5,0 48 (80,0%)
4,5 44 (73,3%)
4,0 40 (66,7%)
3,5 32 (53,3%)
3,0 24 (40,0%)
2,5 16 (26,7%)
2,0 8 (13,3%)
1,0 ou 1,5 0 (0,0%)

Ainsi, il est nettement plus difficile d'avoir la moyenne avec ce barème. Plus on est autour de 4,0, plus le barème est sévère par rapport au autres. Cependant, il est plus facile d'obtenir 2,0 ou 6,0.

Un barème bizarre

J'ai également connu un barème assez curieux, qui donne la note selon la formule

n = 4,8(p/t)^1,3 + 1,3

Il était utilisé en mathématiques et application des mathématiques dans mon premier collège (ce qui explique peut-être sa forme un peu élaborée par rapport aux autres barèmes) !

Il s'agit d'un barème légèrement plus sévère que le barème fédéral, sauf pour la note 6,0 qui s'obtient un tout petit peu plus facilement.

Comparaison des différents barèmes

Soit x = p/t le rapport du nombre de points obtenus par le nombre de points totaux (donc un nombre variant entre 0 et 1, ou 0% et 100%). On peut comparer les différents barèmes à l'aide de ce tableau, qui nous donne les pourcentages de points à obtenir pour avoir telle ou telle note :

Pourcentage des points à obtenir en fonction de la note
Note 4,5x + 1,5 5x + 1 (barème fédéral) 5,5x + 0,5 6x 4,8x1,3 + 1,3 Découpage
6,0 94,4% 95,0% 95,5% 95,8% 94,3% 93,3%
5,5 83,3% 85,0% 86,3% 87,5% 86,1% 86,7%
5,0 72,2% 75,0% 77,3% 79,2% 77,6% 80,0%
4,5 61,1% 65,0% 68,2% 70,8% 68,8% 73,3%
4,0 50,0% 55,0% 59,1% 62,5% 59,6% 66,7%
3,5 38,9% 45,0% 50,0% 54,2% 50,0% 53,3%
3,0 27,8% 35,0% 40,9% 45,8% 39,8% 40,0%
2,5 16,7% 25,0% 31,8% 37,5% 28,8% 26,7%
2,0 5,6% 15,0% 22,7% 29,2% 16,2% 13,3%
1,0 ou 1,5 0,0% 0,0% ou 5,0% 0,0% ou 13,6% 0,0% ou 20,8% 0,0% 0,0%
n (n - 1,5)/4,5 (n - 1)/5 (n - 0,5)/5,5 n/6 ((n - 1,3)/4,8)10/13 -

Par exemple, pour avoir 4,5, il faut obtenir 65% des points avec le barème fédéral, mais 71% avec le barème 6x, et même 74% avec la barème des découpages. À noter qu'il y a déjà les arrondis, donc en fait, 55% des points pour le barème fédéral donne 3,75 comme note...

Conversions de notes suisses vers d'autres systèmes

Pour faciliter les choses, on peut considérer que puisqu'on note de 1,0 à 6,0, cela revient au même que de noter de 0 à 5. En voyant les choses ainsi, il est très aisé de convertir les notes n suisses vers des notes m allant de 0 à un maximum M arbitraire (10, 20, 50, 100, etc.). En effet, il suffit de faire

m = (M/5)(n - 1)

Par exemple, en France, on note sur M = 20. Ainsi, pour convertir la note n suisse en note m française, il nous suffit de faire :

m = (20/5)(n - 1) = 4(n - 1)

Il faut avoir n = 5,0 de moyenne générale (et aucune note insuffisante) pour obtenir le certificat de maturité avec mention. Avec la formule, on a m = 4(5 - 1) = 16, cela correspond donc au 16/20 exigé pour la mention « bien » au baccalauréat. On peut établir le tableau de conversion suivant :

Conversion des notes suisses en notes françaises
Note suisse Note française
6,0 20
5,5 18
5,0 16
4,5 14
4,0 12
3,5 10
3,0 8
2,5 6
2,0 4
1,0 ou 1,5 0 ou 2

Si la note était sur 100, 5,0 en Suisse correspondrait à

m = (100/5)(n - 1) = 20(n - 1) = 20(5 - 1) = 80

Pour aller dans l'autre sens (passer d'une note étrangère à une note suisse), on utilsera

n = 5(m/M) + 1

Cela fonctionne comme le barème fédéral. Ainsi, 17/20 correspond à 5(17/20) + 1 = 5,25 en Suisse, qui sera certainement arrondi en 5,5.

Concernant les notes anglaises sous forme de lettres (A, B, C, D, E, F), il faut trouver une correspondance entre les paliers. F (« failure ») signifie simplement l'échec d'un test, et correspond donc à toutes les notes en-desous de 4,0. On peut alors supposer le tableau de conversion suivant :

Conversion des notes suisses en notes anglaises
Note suisse Note anglaise
6,0 A
5,5 B
5,0 C
4,5 D
4,0 E
1,0 - 3,5 F

Si on ajoute les « + » et « - » (par exemple A+, E-,...), on peut admettre le tableau suivant :

Conversion des notes suisses en notes anglaises
Note suisse Note anglaise
6,0 A+
5,75 A
5,5 A-/B+
5,25 B
5,0 B-/C+
4,75 C
4,5 C-/D+
4,25 D
4,0 D-/E+
3,75 E/E-
1,0 - 3,5 F

L'université de Genève a également sa propre table de conversion :

Conversion des notes UNIGE en notes ECTS
Note UNIGE Note ECTS
5,25 - 6,00 A
4,75 - 5,00 B
4,50 C
4,25 D
4,00 E
0,00 - 3,75 F

Barème militaire suisse

À l'armée suisse, les performances (sport, tests écrits et informatiques, « qualifications » et autres) sont en principe notées sur une échelle de 1 à 5. Il s'agit d'un barème très particulier, car d'une part, il reprend le principe anglais (1 comprend toutes les prestations insuffisantes, 2 à 5 mesurent le degré de suffisance), et d'autre part, il est très serré : s'il est relativement facile d'obtenir 2, 3 est déjà assez difficile, 4 très difficile, et 5 à peu près impossible.

Échelle des qualifications militaire.
Le barème militaire.

Voici une correspondance entre les notes militaires et civiles qui ne me semble pas trop mal, bien que le 4 pourrait en fait presque correspondre au 6,0 non parfait (95% selon le barême fédéral) et le 5 au 6,0 sans faute (100%). Autrement dit, il me semble plus facile d'avoir 5,5 en civil que 4 en militaire. Mais peut-être que je suis biaisé du fait que je sois moins militaire qu'étudiant...

Correspondance notes civiles - notes militaires
Note civile Note militaire
6,0 5 (excellent)
5,5 4 (très bon)
5,0 3 (bon)
4,0 2 (suffisant)
1,0 - 3,5 1 (insuffisant)

Chaque note militaire a une appréciation (insuffisant, suffisant, bon, etc.). Curieusement, dans certains tests comme celui de sport du recrutement, ou certains tests de l'école de sous-officiers, le barème est un peu plus large.